Quand ces deux équipes n’en faisait qu’une.

Focus sur une rencontre pas forcément prestigieuse, mais pour le moins symbolique entre la Slovaquie et la République Tchèque pour la troisième journée de la ligue des Nations dans le groupe B1. Puisqu’à une époque pas si lointaine, ces deux sélections n’en faisait qu’une.

1024px-Logo_Tchécoslovaquie_Football.svg
Logo de la sélection.

L’équipe de Tchécoslovaquie vit le jour en 1920 presque un après la naissance de ce pays devenu indépendant de l’empire austro-hongrois. Elle disputa son tout premier match lors des Jeux Olympiques d’Anvers la même année en surclassant la Yougoslavie sur le score de 7-0 allant même jusqu’en finale en affrontant le pays hôte. Mais suite à une expulsion jugée sévère, les joueurs en guise de protestation retournèrent au vestiaire et abandonnèrent le match. Pour avoir violé le règlement, les joueurs ne reçurent aucunes médailles.

La sélection dû attendre la coupe du Monde 1934 pour participer à son premier grand tournoi international, ou cette fois-ci l’invitation se gagnait sur le terrain grâce à un tour préliminaire face à la Pologne (1). Après avoir respectivement éliminée la Roumanie (2-1), la Suisse (3-2) et l’Allemagne (3-1), la Tchécoslovaquie se retrouva en finale face au pays hôte, l’Italie. Dans un contexte où Benito Mussolini dirigeait la péninsule, une victoire de son pays pouvait le faire monter au sommet de la gloire. Pour mettre les chances de son côté, il naturalisa les « oriundis » (2) argentins avant le tournoi. Durant cette finale, les tchécoslovaques eurent réaliser le plus dur en ouvrant le score à un quart d’heure du terme par Antonín Puč, mais concédèrent l’égalisation par « l’oriundo » Raimundo Orsi, cinq minutes plus tard avant de s’incliner après prolongation par un but d’Angelo Schavio. Les observateurs les plus aguerris eurent pu observer durant cette finale, l’incroyable laxisme d’Ivan Eklind l’arbitre suédois, dont on lui accusa d’avoir comploter avec le Duce. (Résumé de la finale)

tchecoslovaquie-1934
Joueurs tchécoslovaques avant la finale de coupe du Monde 1934 face à l’Italie.

La sélection participa de nouveau à la coupe du Monde 1938, mais disparue pendant la seconde guerre mondiale du fait de l’invasion allemande. Il fallu attendre 1945 et la libération du pays pour que la fédération renaisse de ces cendres. Elle participa à des tournois au prestige moindre comme la coupe des Balkans et la coupe internationale en 1948, mais se retira des éliminatoires de la coupe du Monde 1950 à cause du contexte de la guerre froide.

La sélection se rattrapait en participant aux deux prochaines éditions qui voyait l’émergence d’une génération de joueurs prometteurs, connaissant leur apogée par une victoire lors de la coupe internationale de 1960 et une troisième place la même année, lors de la toute première édition de l’Euro. En 1962 au Chili, cette même équipe eut retrouvée la finale de la coupe du Monde, mais subirent une défaite 3-1 face au Brésil. (Résumé du match) Ceci marqua la fin d’une génération, puisque hormis une qualification pour le premier tour de la coupe du Monde 1970, la sélection n’arrivait plus à se qualifier à une compétition majeure.

La Tchécoslovaquie dû attendre l’Euro 1976 pour rejouer à nouveau un grand tournoi qui voyait la consécration grâce à une victoire en finale aux tirs-aux-buts face à la République Fédérale d’Allemagne, dont le légendaire but vainqueur inscrit par Antonin Panenka. (Résumé du match) Lors des Jeux Olympiques d’été 1980 en URSS qui fut marqué par le boycott des Etats-Unis et de cinquante autres états suite à l’invasion de l’Afghanistan par l’URSS, la jeune équipe tchécoslovaque décrocha la médaille d’or grâce à une victoire finale contre la République Démocratique d’Allemagne sur le plus petit des scores. La même année, la sélection termina troisième de l’Euro.

tchecoslovaquie-1962
Joueurs tchécoslovaque avant la finale de coupe du Monde 1962 contre le Brésil.

La suite fut beaucoup plus complexe car la sélection n’arrivait plus à se qualifier pour de grands tournois et à la fin des années 80, le pays était au bord de l’implosion entre les entités tchèque et slovaque. Cela n’empêchait pas la sélection de participer au Mondial 90 en Italie et d’y réaliser un bon parcours en se faisant éliminer en quart de finale par le futur champion du monde allemand. Malgré la disparition de l’état de Tchécoslovaquie le 31 décembre 1992, désormais coupée en deux pays que sont la République Tchèque et la Slovaquie. Une sélection réunifiée sous le nom de Rassemblement des Tchèques et des Slovaques participait à la qualification du Mondial 94. Une victoire en Belgique lors du dernier match les auraient propulsés aux Etats-Unis, hélas les joueurs furent tenus en échec et virent ainsi leur rêve s’envoler et marquer la fin d’une légendaire sélection.

(1) Les participants de la toute première édition de la coupe du Monde s’étant tenue en 1930 en Uruguay l’étaient non pas par une qualification sportive, mais par une invitation. Celle-ci fût refusée par les membres de la fédération Tchécoslovaque.

(2) Terme désignant les étrangers ayant des origines italiennes.

Pour plus d’informations :
– La coupe internationale européenne est l’ancêtre de l’actuel championnat d’Europe ayant existé de 1927 à 1960. Celle-ci se jouait en mini-championnat s’étalant sur plusieurs années.
– Parmi les joueurs légendaires, nous pouvons citer :
  • Antonín Puč ayant porté 59 fois le maillot de la sélection pour 33 buts, soit le meilleur buteur de la sélection.
  • Josef Masopust ayant fait parti de la génération qui a atteint la finale de la coupe du Monde 1962, est également le premier joueur tchécoslovaque de l’histoire à remporter le ballon d’or la même année.
  • Zdeněk Nehoda et Antonin Panenka faisant parti des vainqueurs du seul grand trophée remporté par la Tchécoslovaquie. Le premier avec ses 90 sélections et le joueur ayant le plus souvent porté la tunique nationale, tandis que le second s’est distingué par une technique de pénalty très célèbre qui lui doit son nom.
– La pratique du football aux jeux olympique est particulière, car à ce jour celle-ci n’est pas reconnue par la FIFA et seuls les joueurs de moins de 23 ans (accompagné d’un choix de trois joueurs de plus de 23 ans) peuvent y participer. La raison à cela est d’éviter de faire doublon avec les grandes compétitions internationales.
– L’héritage de la sélection Tchécoslovaque a été attribué à l’actuelle sélection de République Tchèque.
panenka
Le tir en feuille morte d’Antonin Panenka face à Sepp Maier offrant le titre de champion d’Europe à son pays.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s