Et la lumière fut.

Le 14 octobre 1878 se déroula à Sheffield le premier match de l’histoire du football à se jouer sous des projecteurs électriques. A l’époque ceci représentait un événement majeur et innovant puisque l’électricité n’en était qu’à ses balbutiements et Thomas Edison n’avait pas encore inventé l’ampoule électrique.

Bramall Lane accueilli l’expérience et tout était préparé pour que les conditions y soient optimales. Les éléments naturels offrant une pleine lune avec une certaine lumière naturelle ainsi qu’une météo calme ; tandis qu’à chaque coin du stade y était installé quatre tours en bois de 10 mètres de haut, alimentées par deux générateurs de la marque Siemens, générant une puissance équivalente à 8 000 bougies.

bramall-lane-i
Feuille de match.

Le fournisseur John Tasker connaissant l’engouement pour le football y voyait là un excellent compromis avec les clubs. En contrepartie d’une excellente publicité, les dirigeants du club pouvaient y bénéficier d’une excellente recette sur la vente des tickets. Une foule incroyable se rendit massivement au stade qui se voyait remplir officiellement de 12 000 personnes (officieusement de 20 000 avec ceux ayant grimpés les murs), dont la plupart n’étaient pas des fans assidus de football mais de simples curieux. L’histoire retiendra que le tout premier match de l’histoire du football fût disputé entre deux équipes avec des joueurs issus de la Sheffield Academy conclu sur le score de 2-0 pour les rouges contre les bleus.

Pour plus d’informations :
– Initialement John Tasker était un fabriquant de bottes et de chaussures. Il s’est ensuite intéressé à l’électricité via l’isolation solaire et lorsque Graham Bell inventa le téléphone, il créa le premier central téléphonique de Sheffield. Son appétit le poussa également à ouvrir la première centrale électrique et le premier réseau d’approvisionnement en électricité de la ville.
– Il était compliqué de réitérer l’expérience par la suite, par le manque de fiabilité des structures et les mauvaises conditions météorologiques. Il fallu attendre le 22 février 1956 et une rencontre entre Portsmouth et Newcastle à Fratton Park pour que la ligue de football anglaise autorise à l’unanimité l’utilisation de projecteurs.
– La lumière émise par l’électricité étant vraiment une innovation à cette époque, les joueurs eurent été par moment éblouis par la clarté et montrèrent ainsi des comportements étranges.
– Les recettes du match se sont élevées au total à 300£ pour une place vendue 6p l’unité.

Une réponse sur « Et la lumière fut. »

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s