Le derby du Nord

Ce soir à 18h au stade Kleánthis-Vikelídis les deux équipes du nord de la Grèce que sont l’Aris Salonique et le PAOK Salonique s’affronteront dans le cadre de la 7ème journée de Superleague Elláda. Il faut remonter au 12 juin 1927 pour voir la toute première rencontre officielle entre ces deux équipes qui fut à l’avantage de l’Aris, victorieuse 2-5 chez son voisin du PAOK.

paok_aris1

Bien que le PAOK soit plus réputé dans la culture populaire, le club n’a été fondé qu’en 1926 au détriment de l’Aris crée en 1914. L’Aris fut crée par un groupe d’amis originaire de la ville, alors que le PAOK le fut par des grecs originaire de Constantinople ayant dû fuir la guerre Gréco-Turque. De ce fait, la réputation des supporters des deux camps est liée à l’histoire des deux clubs. Les premiers supporters de l’Aris prônaient le multiculturalisme et le cosmopolitisme avec des idées progressistes, tandis que ceux PAOK était tous des réfugiés de l’empire ottoman.

 Sur la scène sportive, les deux équipes se sont affrontées chaque année de leur histoire jusqu’à 1997, coïncidant avec la première relégation de l’histoire de l’Aris. Les clubs d’Athènes dominant outrageusement toutes les compétitions nationales, le palmarès des deux équipes est vraiment léger : l’Aris n’a remporté que trois championnat et une coupe de Grèce, et le PAOK deux championnats et six coupes de Grèce.

Même si le plus grand rival du PAOK était, reste et restera toujours l’AEK Athènes,  de par la dimension culturelle entre la capitale et la ville du nord. Ce derby local n’en reste pas moins un match joué généralement joué sous haute tension pour la suprématie de la ville, comme l’en atteste l’exemple récent du Aris-PAOK, de la saison 2008-2009 où le milieu de terrain portugais du PAOK Sergio Conceiçao jeta envers les fans de l’Aris un projectile qu’il avait reçu. En plus de son expulsion, cela provoqua l’ébullition du stade dans les tribunes avec des pétards et des feux de Bengale envoyé sur la pelouse qui provoquèrent l’interruption du match pendant seize minutes.

ultras-salonique
A gauche : la Gate 4, les ultras du PAOK. A droite, la Super 3, les ultras de l’Aris.

Sur les 201 duels précédentes, les matchs d’anthologies furent les deux finales de coupe dont la première disputée en 1970 et remportée par l’Aris sur le score d’1-0 et la seconde en 2003 gagnée par le PAOK sur le même score. En dehors des finales le match symbolique fut ce match joué au stade Toumba (antre du PAOK), lors de la saison 1998-1999 où pour son retour en première division, l’Aris infligea une sévère défaite à son voisin sur le score de 1-4.

Pour plus d’informations :
– Le derby est également appelé derby de Salonique ou derby de Macédoine par rapport à la région.
– La plus large victoire de l’Aris remonte au 9 novembre 1930 et une victoire 2-6 sur les terres du PAOK, tandis que la plus large victoire du PAOK date du 16 février 1975 et une victoire 5-0.
– Les derbys ayant vu le plus de buts sont : le PAOK – Aris du 9 novembre 1930 voyant l’Aris le remportait 2-6 chez son voisin et une autre victoire de Aris le 13 mai 1934 à domicile sur le score de 5-3.
– Ce derby ne se dispute pas qu’au football, mais également dans d’autres disciplines sportives telles que le basket-ball et le volley-ball.
camembert
64 victoires pour l’Aris. 71 victoires pour le PAOK. 66 matchs nuls.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s